27 Décembre 1972, 27 Décembre 2022 : Le MFM, un jeune républicain quinquagénaire !

Ce fût un mercredi calme d'après Noël, un 27 décembre 1972, Manandafy, jeune politicien d'une trentaine d'années, finalisa le statut du MFM et créa le parti à Fianarantsoa. Assistés des militants Ralay, Kanga, GD, et accompagnés par quelques militants du Monima, Manandafy débarque au domicile de Rapelanoro sis à Mokàna Fianarantsoa, avec l'accord de Mme veuve Rapelanoro, et moi, jeune étudiant en économie. Après une réunion assez longue, le statut du MFM était finalisé ! C'est facile à raconter maintenant, mais 50 ans plus tôt, Madagascar était sous la coupe d'un régime militaire - perte de droit et restrictions des libertés publiques, etc... - La province de Fianarantsoa était sous administration militaire, un colonnel assurait le fonction de Gouverneur militaire. Quelques jours après le passage de Manandafy et consorts, notre domicile Rapelanoro a fait l'objet de perquisition traumatisante pour mes jeunes frères et sœurs, et surtout pour ma Mère, depuis elle soutenait toujours le MFM avec une sympathie pour Ralynx. Perquisition exécutée de force, sans mandat. Ces faits ne devraient en aucun cas faire l'objet ni de jugement de valeur, ni de commentaires, car ce sont les faits réels qui se sont produits un fin d'année 1972, marqués par des abus de pouvoir et des abus de prérogatives de puissance publique. L'histoire du MFM est indissociable de celle du mouvement 72 à Madagascar, comme disait son fondateur Manandafy, "..tsy azo sarahina amin'ny hetahetan'ny Tanora ny Firian-- kevitry ny MFM ."! A l'origine de la création des Régions, le MFM avec un Manandafy CO-Président du CRES - Conseil de redressement économique et social - et le REX, ont pu faciliter l'élaboration de document cadre de référence, pour orienter et prioriser les actions de développement au ras du sol. Document intitulé " Régions et Développement", élaboré pour chaque Région sur financement Pnud. Ce sont les Lois de finances successives qui n'ont pas suivi. Le centralisme, apparemment bureaucratique restait de mise au détriment de l'émergence et d'un réel developpement des Régions : la Décentralisation devint lettre morte. Néanmoins, le MFM que j'ai connu est jaloux de certaine valeur traditionnelle, et estimait que pour redonner confiance à la grande majorité des concitoyens, électeurs et votants en 2023, et assurer un socle sociétal pérenne garantissant la Démocratie pilier de l'Etat Républicain, la structure FOKONTANY devrait être valorisée comme institution officielle de base avec des membres élus. En cette période d'anniversaire, quelques rappels des valeurs et options s'imposent, des idées et réflexions que le MFM a véhiculées durant ces 50 ans d'existence dans ses actions patriotiques, méritent d'être rappelées : M pitolona hoan'ny F anjakan'ny M adinika, M pitolona hoan'ny F ampandrosoana an'i M adagasikara et pourquoi pas comme le suggère un certain Samitianjaona Mamisoa, M piaro ny F ananan'ny M alagasy sy ny Fampandrosoam-paritra, quid ? Tant que les valeurs républicaines, de Bonne gouvernance, de respect de l'Etat de droit et de la souveraineté nationale, de respect du citoyen et des libertés publiques, de la garantie de l'égalité de chance des Jeunes vis à vis des initiatives entrepreneuriales ne sont pas respectés, le MFM quinquagénaire reste et restera le MFM ! Face aux défis de la mondialisation auxquels il ne peut se soustraire, le changement climatique et la question migratoire seront parmi les sujets que le MFM priorisera, en plus d'une bonne Gouvernance qui garantira le développement des Régions durant sa réflexion pour les 50 ans à venir. Riche d'intellectuels et de sympathisants, le MFM avec ses diverses orientations, peut fêter et honorer ces dures années passées à leur guise, "... samy mandeha, samy mitady, comme disait l'autre"! En attendant le temps des réelles réflexions politiques communes et dépassionnées pour élaborer la " Vision MFM pour les 50 années à venir" ! Fanarenana, reconstruction, refondation, qu'importe la qualification pour ce grand rassemblement futur respecteux de la légalité républicaine ; l'essentiel est que ses valeurs fondatrices perdurent dans le temps et dans l'espace régionale , nationale et internationale, quid ? " Maty hoe ny ona fa tsa ripatra, velona fa tsa egny aby" , 15 mars 2019 presque 4 ans dejà, Manandafy a tiré sa révérence (1) , une minute de silence en sa mémoire peut raviver pour tout un chacun le Fihavanana lors de ces diverses commémorations ! Et une pensée à son fils qui attend son jugement en prison ! Bref, puissent les réflexions de tout un chacun patriote et "open minded", apporteront une solution à cet " Enigme malagasy", pays à forte potentialités naturelles et paupérisation chronique ? "... ITY TANY ITY LEVALY MANAKARENA..â "! Mahatsapa sy miresaka "madinika" daholo ny mpiray tanindrazana izao, ary miteny fa madinika izy! Olona valo @ ny olona folo tokoa izao no voatondro hoe sahirana sy mahantra! Atao ahoana no tsy hidinika sosialim-bahoaka, fiarovana ny zon'ny fananantany, ny asa etc... @izany? (2). Hommage aussi à tous les militants et intellectuels qui ont été courageux et fidèles à leur conviction, malgré toutes les tracasseries, mais qui ont un goût d'inachevé, face à la gouvernance du Pays, puissent-ils transmettre le flambeau avec cette valeur première du MFM, intégrité et patriotisme, pour une démarche légale de conquête de Pouvoir plus efficace pour les années à venir auprès des jeunes générations ! Joyeux Noël et bonne année 2023 ! Manolotrony, 22 décembre 2022 Rapelanoro - Rabenja harivelo aimé Soixante-douzard et Fondateur PJ. Note démographique ( nombre de population, PIB.. etc..) - unité population :" million habitant" 1972 2022 2050 2100 Afrique .... 383 1300 2500 4500 Madagascar....7 29 59 100 PIB Mcar usd / habitant... 193$ 515$ 495$(3) pm Création d'emplois suggérée par MFM. 200 000/an (4) pm pm NB : (1) Lors de son inhumation à Andraina district de Manandrina, Sylvain Rabetsaroana était le rare politicien venu lui rendre un dernier hommage. (2) Traduction : " actuellement tout le monde se dit" madinika " et parle de politique sociale, de protection de leur droit, droit au travail, protection de leur droit foncier coutumiet etc... tout en sachant qu'actuellement 8 malagasy sur 10 sont présumés demunis et pauvres, bref madinika "! (3) perte de 4,2% du PIB en 2050, si la nature ( Cyclone, secheresse, destruction couverture forestière etc..) continue de se dégrader au même rythme que maintenant 2022. ⛔ aucune projection pour 2100, quid de la pauvreté, 81,5 % de la population selon l'évaluation de Banque mondiale - Vice Presidente - ; des chiffres de1972 durant la 1ère République dénotent un taux de paupérisation aux alentours de 28 - 30% ? (4) politique de création de " 200 000 emplois par an", suggérée par le MFM lors de sa prise de position sur la " nouvelle Donne économique", bouclage et rejet définitif du livre rouge durant la fin de la décennie 80.